ANGELE

de Marcel Pagnol

Mise en scène de Yves Pignot

D’après le roman de Jean Giono « Un de Baumugnes »

Adaptation théâtrale de Louis Feyrabend

Cour Renaissance – Tarif : 28 €

Samedi 4 juillet 2015 à 21 heures 30

Durée: 1 H 40

Ce grand classique du cinéma de Pagnol, d’après le roman de Jean Giono « Un de Beaumugnes », est adapté pour la première fois au théâtre dans une fresque familiale et ensoleillée, au plus proche de l’humain.

Dans ce récit bouleversant, la prose vibrante et âpre de Giono, sa dimension tragique et sa violence sensuelle s’allient à merveille avec le talent de conteur de Marcel Pagnol. On y retrouve la Provence, l’accent chantant et une histoire qui nous parle des relations familiales, du rôle du père (interprété par le charismatique Patrick Préjean), de l’attraction de l’argent, d’un amour désintéressé…

Une comédie sociale et sentimentale pour une soirée au soleil dans le sud des années 20. Transposée au théâtre, l’histoire d’Angèle retrouve toute sa saveur et acquiert une dimension intemporelle !

LES FOURBERIES DE SCAPIN

De Molière

Création 2015

Mise en scène de Jean-Philippe Daguerre

Compagnie : Le grenier de Babouchka

Cour Renaissance – Tarif : 25 €

Lundi 6 juillet 2015 à 21 heures 30

Deux jeunes gens, qui craignent l’emportement de leur père respectif à leur retour de voyage, confient à Scapin le soin d’arranger leur situation amoureuse et financière. L’habile valet déploie de multiples ruses et invente toutes sortes de fables pour soutirer de l’argent et punir ainsi l’avarice paternelle pour que l’amour puisse enfin triompher…

La mise en scène de Jean-Philippe Daguerre laisse se déployer tout le comique du texte de Molière et fait la part belle au jeu.

« Une simple voile évoque un bord de mer, les costumes blancs ou noirs transforment les personnages en pions sur un échiquier que mène Scapin (le seul à être vêtu de noir et de blanc) en grand chef d’orchestre de cette farce. Kamel Isker joue Scapin et a l’énergie du rôle, soutenant le rythme de la comédie et maniant avec agilité la fourberie. » Françoise Sabatier-Morel. Télérama

« Pas de démagogie, pas de transposition moderniste facile, pas de passéisme non plus. C’est vif et éclairant. » Gilles Costaz Webthéâtre

CE SOIR J’ATTENDS MADELEINE

D’après Jacques Brel

Mise en scène de Violette Mauffet

Cour Renaissance – Tarif : 25 €

Mercredi 8 juillet 2015 à 21 heures 30

 Durée: 1 H 30

Un jeune serveur de café en fin de service attend Madeleine avec qui il a un rendez-vous galant. Pour faire passer le temps, il nous raconte la vie de « ces gens-là », qui font partie de son quotidien: la Montalant, tenancière du bar, la jolie Madeleine, les notaires d’en face, Mathilde, la belle de la rue de la Madone, le pauvre Jeff …toute une galerie de figures pittoresques.

Chaque chanson est habilement amenée au fil de l’évocation des souvenirs, des désillusions et des espoirs du narrateur-chanteur.

Une poésie toute en finesse, avec une réappropriation sincère et touchante d’un monstre sacré par ce jeune trio qui prend le pari audacieux de nous faire oublier la voix du monument Jacques Brel, pour mieux en redécouvrir la musique et l’univers.

Pari tenu, une histoire simple et bien ficelée, avec l’entrée en scène du meneur de la soirée, Guillaume Nocturne, à la fois récitant, chanteur et comédien. Accompagné de deux musiciens complices, il partagera avec le public 1H30 d’évasion mélodique.

 « Si mon père vous avait regardé par-dessus son nuage, il aurait certainement aimé votre talent à le faire revenir parmi nous« .  Isabelle Brel